Nous la mangerons, c’est la moindre des choses

BE, 2020 - 67'

Nathalie, bergère dans le Piémont Cévenol, apprend à tuer ses bêtes et à s’approprier le territoire de son métier. Elle est prise sans relâche dans une interrogation à propos des manières de bien mourir pour ces êtres qui nous font vivre. Quel goût a la tendresse ?

Trailer : ici

Festivals :
Visions du réel 2020 – Compétition Internationale Moyens et Courts métrages
États généraux du film documentaire de Lussas 2020 - Expériences du Regard


Revue de presse :
Article - "Le réalisatrice Elsa Maury revient à nos moutons" (BRUZZ)
Article - "Nous la mangerons, c’est la moindre des choses, d’Elsa Maury" (Cinergie.be)
Critique de Aurore Engelen (Cineuropa)

Pour aller plus loin :

A.-E. Delavigne et F. Roy - Images de bergers gestionnaires : Analyse anthropologique d’un corpus de films sur le pastoralisme - (312.6 ko)
Bernard Grellier - Berger transumant sur l’Aigoual : la transumance ovine et les savoirs du berger - (354.9 ko)
Marie Chenet - Pour une géographie incarnée et singulière : de la pratique du cinéma documentaire en géographie - (7.3 Mo)

Téléchargements